Schliessen

Casafair Logo

Du point de vue d’Ha­bi­tat­Du­rable, l’association des pro­prié­taires res­pec­tueux de l’environnement et des rela­tions sociales, les efforts du Conseil fédé­ral visant à lut­ter contre l’in­tro­duc­tion d’or­ga­nismes exo­tiques enva­his­sants, vont dans le bon sens. L’o­bli­ga­tion d’en­tre­tien ainsi que le fait d’ac­cep­ter des inter­ven­tions sont pour les pro­prié­taires pri­vés une nou­veauté déter­mi­nante qui doit être mise en œuvre avec dis­cer­ne­ment. HabitatDurable voit dans cette révi­sion une mesure impor­tante pour pro­té­ger la faune et la flore indi­gènes et endi­guer la pro­pa­ga­tion d’es­pèces inva­sives cau­sant des dom­mages. Cepen­dant, les pro­prié­taires fon­ciers ont besoin d’être assis­tés par des pro­fes­sion­nels.

Le pro­jet en pré­pa­ra­tion, tel qu’il a été envoyé en consul­ta­tion par le Conseil fédé­ral, cor­res­pond sur le prin­cipe à la posi­tion d’Ha­bi­tat­Du­rable, comme sa pré­si­dente et conseillère natio­nale PS Clau­dia Friedl l’in­dique : « Le tra­vail en faveur de la bio­di­ver­sité est une pré­oc­cu­pa­tion majeure pour nous. Les pro­prié­taires ont une impor­tance signi­fi­ca­tive dans le cadre de ce plan de mesures. En revanche, il serait inac­cep­table que des orga­nismes enva­his­sants soient com­bat­tus de telle sorte que soient créés des gazons de golf ou des déserts rocailleux à grande échelle. Ce serait tout sauf béné­fique pour la bio­di­ver­sité. »

Encore du poten­tiel d’a­mé­lio­ra­tion !

HabitatDurable demande que les pro­prié­taires concer­nés soient accom­pa­gnés par des pro­fes­sion­nels. L’identification et l’é­li­mi­na­tion d’es­pèces exo­tiques néces­sitent une assis­tance pro­fes­sion­nelle en sachant que la plu­part des pro­prié­taires sont pro­fanes dans ce domaine. En cas de sanc­tions, il convient éga­le­ment de prendre en compte qu’une sen­si­bi­li­sa­tion et une infor­ma­tion etayée sont impor­tantes et que des péna­li­tés ne doivent être appli­quées que dans des cas de faute inten­tion­nelle.

Par ailleurs, HabitatDurable incite éga­le­ment à pré­voir des mesures dans des cas d’ex­trême gra­vité en termes de sou­tien finan­cier de la part des pou­voirs publics. « En tant que pro­prié­taires immo­bi­liers res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment, nous sommes clai­re­ment d’a­vis que nous avons la res­pon­sa­bi­lité de la pro­mo­tion de la bio­di­ver­sité. Cepen­dant, l’ef­fort de répa­ra­tion doit être pro­por­tionné. En par­ti­cu­lier, lorsque la situa­tion ne résulte pas d’une faute, elle néces­site du sou­tien. », mar­tèle Clau­dia Friedl.

Vous trou­ve­rez la réponse à la consul­ta­tion de l’as­so­cia­tion HabitatDurable sur la modi­fi­ca­tion de la loi sur la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment ici (en alle­mand).



Bildquelle

  • Labur­num: Reimphoto/iStock

Publicité