Schliessen

Casafair Logo

Quand le prin­temps est de retour au jar­din

Mai­son & jar­din

Bio­di­ver­sité, Jar­din

ven, 06.04.2018

En ce moment, les adeptes de jar­di­nage ont hâte de retrou­ver leurs plates-bandes. La nature s’extirpe pro­gres­si­ve­ment de son som­meil hiver­nal et réclame des soins. Com­ment faire d’une oasis végé­tale conçue pour le plai­sir des humains un coin de para­dis pour les oiseaux, les insectes et autres espèces auxi­liaires ? Nous avons posé la ques­tion à des experts.

Les pro­prié­taires de jar­din attendent actuel­le­ment avec impa­tience l’arrivée des beaux jours. Jar­di­ne­ries bio, gar­den cen­ter et rayons spé­cia­li­sés des grandes sur­faces tournent à plein régime. Car on com­mence tou­jours par jar­di­ner dans sa tête, bien avant le pre­mier coup de bêche : « Pour démar­rer une bonne année au jar­din, il faut se gar­der de l’enthousiasme qui pousse à voir trop grand au début et conduira à aban­don­ner en cours de route parce qu’on a trop de tra­vail, qu’on part en vacances ou pour toute autre rai­son », pré­vient Fredi Zol­lin­ger, hor­ti­cul­teur. On saura patien­ter jusqu’en avril, mois qui connaît encore quelques chutes de tem­pé­ra­ture : « Même si on meurt d’envie de mettre les mains à la terre, il vaut la peine d’attendre que le sol soit moins détrempé et un peu plus chaud. »

L’au­teur

Andreas Käsermann

Andreas Käser­mann
Res­pon­sable d’in­for­ma­tion et des médias d’Ha­bi­tat­Du­rable

Éxtrait de la Revue HabitatDurable 46

Publicité