Schliessen

Casafair Logo

Le vieillis­se­ment de la popu­la­tion concerne tous les pays occi­den­taux, et le can­ton de Vaud ne fait pas excep­tion. L’organisation des loge­ments de demain doit non seule­ment tenir compte d’une popu­la­tion net­te­ment plus âgée, mais éga­le­ment que les seniors ont des besoins spé­ci­fiques.

Sta­tis­tique Vaud a publié une étude s’intéressant aux besoins en loge­ments d’une popu­la­tion âgée tou­jours plus nom­breuse.

En effet, alors que le can­ton de Vaud compte 125 800personnes de 65 ans et plus aujourd’hui, les seniors seront entre 207 000 et 233 000 à l’horizon de 2040. L’organisation des loge­ments de demain doit tenir compte de leurs besoins spé­ci­fiques.

Les seniors et le loge­ment

Mal­gré le fait que les seniors ne sont pas une popu­la­tion homo­gène, ils sont sou­vent concer­nés par deux étapes mar­quantes dans leur par­cours de vie. D’une part, l’arrivée à la retraite les amène à pas­ser plus de temps dans leur loge­ment. Ce lieu est investi dif­fé­rem­ment après la ces­sa­tion de l’activité pro­fes­sion­nelle, avec un ren­for­ce­ment de sa fonc­tion iden­ti­taire. Cette fonc­tion se tra­duit pour les seniors par une volonté de vivre le plus long­temps pos­sible dans leur loge­ment et par une faible pro­pen­sion à démé­na­ger. D’autre part, un pro­ces­sus de fra­gi­li­sa­tion sur­vient iné­luc­ta­ble­ment avec l’avancée en âge. Il peut se mani­fes­ter par une perte de mobi­lité (renon­ce­ment à conduire, dif­fi­cul­tés dans les mou­ve­ments et les trans­ports, risques de chutes, etc.).

L’au­trice

Carole Mar­tin
Cheffe de pro­jets

Éxtrait de la Revue HabitatDurable 55

Publicité