Schliessen

Casafair Logo
https://casafair.ch/wordpress/wp-content/uploads/05_30_iStock-1315422711_Mongkol-Onnuan_iStock-2.jpg

Jar­dins et réchauf­fe­ment climatique

, ,

Thu, 31.03.2022

Le chan­ge­ment cli­ma­tique entraîne des réper­cus­sions sur les jar­dins et les espaces verts. Les varia­tions météo­ro­lo­giques tou­jours plus extrêmes ont un impact néga­tif sur les végé­taux. Les plantes pro­ve­nant d’une région au cli­mat plus chaud et sec consti­tuent une solu­tion de rem­pla­ce­ment intéressante.

Avec le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, les périodes de forte cha­leur sont de plus en plus fré­quentes, plus longues et plus extrêmes, et les fortes pré­ci­pi­ta­tions deviennent un phé­no­mène récur­rent. Lors des orages, les grê­lons ont ten­dance à être plus gros. C’est avant tout dans les régions urba­ni­sées, avec beau­coup de sur­faces imper­méables, que la cha­leur est la plus étouf­fante. La tem­pé­ra­ture crois­sante modi­fie les habi­tats des plantes et leurs zones de déve­lop­pe­ment. Il s’agit donc d’en tenir compte, sur­tout si l’on sou­haite amé­na­ger de nou­velles zones végé­ta­li­sées. Il faut trou­ver la bonne plante pour le bon endroit. Les plantes se déve­loppent mieux, sont moins malades et ont de moindres besoins en eau si elles poussent là où les condi­tions leur sont favorables.

Éxtrait de la Revue HabitatDurable 66

L’au­teure

Ruth Bos­sardt
jour­na­liste spé­cia­li­sée et jardinière

Tra­duc­tion et adap­ta­tion: Vero­nika Pantillon

Publicité