Schliessen

Casafair Logo

Adou­cis­seurs d’eau, vrai­ment néces­saires ?

Lumière & Tech­nique

Achat, Envi­ron­ne­ment, Finances, Net­toyage, Pro­priété par étage, Vente

jeu, 14.02.2019

En Suisse, chaque per­sonne uti­lise en moyenne 170 litres d’eau potable pour se désal­té­rer, cui­si­ner, laver et net­toyer. Même dans les toi­lettes, nous nous per­met­tons le luxe d’utiliser de l’eau de la meilleure qua­lité. Ces der­nières années, on constate une ten­dance crois­sante à ins­tal­ler des adou­cis­seurs d’eau dans les ménages. Avec des consé­quences sur le porte-mon­naie et l’environnement.

Bien des pro­prié­taires immo­bi­liers se posent la ques­tion de savoir s’il est judi­cieux d’adoucir l’eau de leur loge­ment. Des offices indé­pen­dants, comme la Société suisse pour l’industrie du gaz et des eaux (SSIGE), conseillent d’adoucir l’eau uni­que­ment si sa dureté se situe à 32 degrés fran­çais (°fH) ou au-delà. Ces valeurs ne sont que très rare­ment atteintes en Suisse. Mal­gré cela, les ins­tal­la­tions pour adou­cir l’eau se mul­ti­plient. Les ven­deurs invoquent comme argu­ment de vente que ces équi­pe­ments ménagent les appa­reils et les conduites.

L’au­teur

foto_michel_wyss

Michel Wyss
Conseiller pour HabitatDurable & spé­cia­liste en matière de PPE

Éxtrait de la Revue HabitatDurable 50

HabitatDurable 50 - mars 2019

Publicité