Schliessen

HabitatDurable
Bollwerk 35
Case postale 2464
3001 Berne
031 311 50 55
contact@habitatdurable.ch

© 2019 HabitatDurable Suisse

Mentions légales et conditions d'utilisation

Casafair Logo

En Suisse, beau­coup de loca­taires ne trouvent pas à se loger à prix abor­dable. Si les loyers ne cessent d’augmenter, c’est parce que les socié­tés immo­bi­lières cherchent à obte­nir des ren­de­ments tou­jours plus éle­vés. Sou­mise au peuple le 9 février, l’initiative « Davan­tage de loge­ments abor­dables » vise à encou­ra­ger la créa­tion de loge­ments d’utilité publique, afin de mieux pro­té­ger le mar­ché loca­tif de la spé­cu­la­tion. Lors d’une confé­rence de presse com­mune, une large alliance a détaillé aujourd’hui les rai­sons qui com­mandent de dire un OUI mas­sif à davan­tage de loge­ments abor­dables.

« Le loge­ment d’utilité publique ne nous menace pas, nous autres pro­prié­taires : il consti­tue au contraire un com­plé­ment bien­venu », a déclaré la pré­si­dente d’HabitatDurable, Clau­dia Friedl. « La sur­chauffe du mar­ché immo­bi­lier rend en effet la pro­priété du logis de moins en moins acces­sible à la plu­part d’entre nous. Ter­rains et immeubles sont deve­nus des pla­ce­ments très convoi­tés pour spé­cu­ler et obte­nir des ren­de­ments maxi­maux. »

« Cette vota­tion déter­mi­nera la poli­tique du loge­ment que nous vou­lons mener à l’avenir », a ajouté Carlo Som­ma­ruga, pré­sident de l’Association suisse des loca­taires (ASLOCA) en confé­rence de presse. Depuis 2005, les loyers ont aug­menté de près de 19 %. Contrai­re­ment à ce qu’on a pu croire, le mar­ché loca­tif n’a jusqu’à pré­sent connu aucune détente. « Les res­pon­sables de la flam­bée des loyers sont des spé­cu­la­teurs, qui n’ont aucun scru­pule à aug­men­ter leurs pro­fits année après année. L’initiative veut stop­per cette ascen­sion infer­nale en encou­ra­geant la mise à dis­po­si­tion de loge­ments à loyer modéré ».

Selon Louis Schel­bert, pré­sident de Coopé­ra­tives d’habitation Suisse, le mar­ché seul ne résout rien : « C’est au contraire une part du pro­blème. L’initiative apporte des solu­tions, car des loge­ments d’utilité publique sont sans but lucra­tif ». Avec des loyers fon­dés sur les coûts réels, ces habi­ta­tions sont jusqu’à 20 % meilleur mar­ché que les appar­te­ments usuels. Les coopé­ra­tives pro­po­sant des loyers modé­rés freinent la hausse des prix dans les envi­rons.

« Les loyers éle­vés obligent de nom­breux ménages à se ser­rer la cein­ture. C’est de loin la plus grosse part de leur bud­get », a constaté Marina Carob­bio, conseillère aux États socia­liste tes­si­noise. La situa­tion affecte tout par­ti­cu­liè­re­ment les familles, les seniors, les jeunes et les per­sonnes à reve­nus modestes ou moyens. L’initiative per­met­tra de créer davan­tage de loge­ments abor­dables, notam­ment pour la classe moyenne.

L’initiative est béné­fique pour l’environnement, car l’habitat coopé­ra­tif consomme moins de sur­face habi­table, contri­buant ainsi à un usage mesuré du sol. « La réno­va­tion éner­gé­tique des immeubles qui nous attend ces pro­chaines années ne doit pas conduire à une explo­sion des loyers. L’initiative rend pos­sible une répar­ti­tion équi­table des coûts », a expli­qué Regula Rytz, pré­si­dente des Verts suisses. « Elle conjugue la pro­tec­tion du cli­mat avec celle des loca­taires. »

« Ces der­nières années, les loyers ont aug­menté bien plus rapi­de­ment que les salaires réels. Le pou­voir d’achat de la classe moyenne en souffre beau­coup. L’initiative com­bat à rai­son cette évo­lu­tion » a mar­telé Pierre-Yves Maillard, pré­sident de l’Union syn­di­cale suisse. Alors que les inves­tis­seurs engrangent des béné­fices record, la majo­rité paie tou­jours plus cher pour se loger : « Il faut mettre un terme à cette sai­gnée, qui repré­sente plu­sieurs mil­liards de francs trans­fé­rés dans la poche des plus riches. Le loge­ment à loyer modéré joue un rôle-clé ».

Coup d’envoi de la cam­pagne « Stop à la spé­cu­la­tion ! »

La confé­rence de presse de ce jour marque le lan­ce­ment de la cam­pagne com­mune pour le OUI à l’initiative « Davan­tage de loge­ments abor­dables ». Elle est sou­te­nue par une large alliance com­pre­nant des repré­sen­tants des loca­taires, des coopé­ra­tives d’habitation, des pro­prié­taires, des syn­di­cats et des par­tis poli­tiques, des orga­ni­sa­tions de jeunes, des per­sonnes âgées et de l’action sociale. La cam­pagne d’affichage natio­nale démarre ces jours. Dans les semaines à venir, des membres actifs des milieux qui pro­meuvent l’initiative dis­tri­bue­ront des infor­ma­tions et mène­ront de nom­breuses actions dans tout le pays.



Publicité