Schliessen

Casafair Logo

La pro­tec­tion du cli­mat ne tolère pas les demi-mesures

Pour HabitatDurable, le contre-pro­jet direct que le Conseil fédé­ral oppose à l’initiative pour les gla­ciers consti­tue un affai­blis­se­ment inac­cep­table. Au vu de la crise cli­ma­tique, nous devons impé­ra­ti­ve­ment pour­suivre les efforts de réduc­tion des gaz à effet de serre, et ceci rapi­de­ment et effi­ca­ce­ment. HabitatDurable s’engage pour qu’une pro­tec­tion du cli­mat digne de ce nom soit ins­crite dans la Consti­tu­tion fédé­rale et appelle à une concré­ti­sa­tion des objec­tifs de l’initiative pour les glaciers.

Le contre-pro­jet pro­posé par le Conseil fédé­ral à l’initiative pour les gla­ciers reprend certes l’orientation géné­rale de celle-ci, mais il en affai­blit consi­dé­ra­ble­ment la por­tée. Il reste en deçà de la loi sur la pro­tec­tion de l’environnement et contre­dit même l’intention expli­cite du Conseil fédé­ral de renon­cer à l’utilisation de l’énergie fos­sile. En diluant à ce point les reven­di­ca­tions de l’initiative pour les gla­ciers, le Conseil fédé­ral montre qu’il fait bien peu de cas des objec­tifs cli­ma­tiques qu’il s’est lui-même fixés. 

Depuis que le texte de l’initiative a été rédigé, les études scien­ti­fiques menées dans l’intervalle tendent à mon­trer que la crise cli­ma­tique est plus grave qu’on ne le pen­sait. Compte-tenu de cette évo­lu­tion, HabitatDurable alerte sur la néces­sité de concré­ti­ser très rapi­de­ment les reven­di­ca­tions de l’initiative pour les gla­ciers. Pour l’association, limi­ter les risques et les consé­quences du chan­ge­ment cli­ma­tique ne suf­fit pas. Il faut s’attaquer à l’origine même de ces bou­le­ver­se­ments, qui se trouve dans les acti­vi­tés humains. Pour ce faire, HabitatDurable réclame une inter­dic­tion des car­bu­rants et des com­bus­tibles fos­siles dès 2040 déjà. Enfin, les mêmes règles doivent s’appliquer aux impor­ta­tions, aux cré­dits et aux inves­tis­se­ments à l’étranger. Nous ne nous oppo­sons pas à l’instauration de taxes de finan­ce­ment impu­tées selon le prin­cipe de cau­sa­lité, mais le CO2 « éco­no­misé » grâce à de telles mesures ne doit pas être invo­qué pour contour­ner les objec­tifs de décar­bo­ni­sa­tion fixés sur le sol suisse.

Il est en outre indis­pen­sable d’adapter la légis­la­tion d’ici 2025 au plus tard, afin de pou­voir enta­mer à temps une tra­jec­toire de dimi­nu­tion. Nous appe­lons donc le Conseil fédé­ral à sou­mettre au peuple les révi­sions néces­saires et à rem­pla­cer les ins­tru­ments inefficaces.



Bildquelle

  • Our home – child hol­ding earth made of clay: ilona75/istock

Publicité