Schliessen

Casafair Logo

Quatre films pour la Fête des Voisins

La pan­dé­mie nous a per­mis de réa­li­ser toute l’importance des bons rap­ports de voi­si­nage. Mais elle nous a aussi presque entiè­re­ment pri­vés pen­dant deux ans des liens sociaux néces­saires à notre bien-être. Il est grand temps de faire revivre les quar­tiers ! Par exemple avec une soi­rée cinéma lors de la Fête des Voisins.

HabitatDurable se joint aux nom­breuses com­munes suisses qui appellent à orga­ni­ser une mani­fes­ta­tion à l’occasion de la fête des voi­sins le 20 mai 2022. Invi­tez vos voi­sins à une ren­contre convi­viale dans la cour ou le jar­din, sur un par­king ou une place de jeux. Et pour­quoi ne pas pro­je­ter un ou deux films sur un écran géant ? Nous vous sug­gé­rons deux docu­men­taires et deux fic­tions qui parlent de liens de voi­si­nage et se prêtent à mer­veille à cet événement.

Une fois votre film choisi, il s’agira d’organiser la pro­jec­tion : se pro­cu­rer un écran et un pro­jec­teur, envoyer les invi­ta­tions, sans oublier de s’acquitter des frais de licence. Celle-ci est néces­saire dès que la pro­jec­tion d’un contenu audio­vi­suel est consi­dé­rée comme publique, c’est-à-dire qu’elle a lieu en dehors du cercle stric­te­ment fami­lial. Ces licences vous coû­te­ront jus­qu’à 300.- selon le film. Vous trou­ve­rez ci-des­sous toutes les infor­ma­tions impor­tantes et les liens utiles pour faire votre demande.

Si vous sou­hai­tez orga­ni­ser votre Fête des Voi­sins dans un espace public, assu­rez-vous que vous dis­po­sez d’une auto­ri­sa­tion de votre com­mune. Infor­mez-vous direc­te­ment auprès d’elle sur les condi­tions à rem­plir : elles sont sou­vent moins strictes pour la Fête des Voisins.

Par exemple Suberg (Simon Bau­mann, 2013)

Durée : 90 minutes

Titre ori­gi­nal : Zum Bei­spiel Suberg

Langue ori­gi­nale : suisse-alle­mand avec sous-titres en français

Date de sor­tie : 2013

Réa­li­sa­teur : Simon Baumann

Co-auteure : Kathrin Gschwend

Contenu

Que deviennent les rela­tions de voi­si­nage quand les gens se can­tonnent der­rière leurs haies de thuyas ? Simon Bau­mann est né à Suberg, un petit vil­lage du See­land ber­nois. À 32 ans, il réa­lise qu’il va pro­ba­ble­ment habi­ter toute sa vie dans ce pate­lin. Et qu’il n’y connaît per­sonne. En quelques décen­nies, Suberg, autre­fois agri­cole, est devenu un vil­lage-dor­toir. Le film retrace la quête de Simon Bau­mann pour recons­ti­tuer une forme la com­mu­nauté dans un vil­lage où les gens n’ont plus d’occasions de se ren­con­trer. Le film se veut à la fois grave et diver­tis­sant. Il sus­ci­tera cer­tai­ne­ment des dis­cus­sions animées.

Licence pour la pro­jec­tion publique

Pour le film « Par exemple Suberg », HabitatDurable s’est acquitté d’un mon­tant for­fai­taire per­met­tant à tous ses membres de le pro­je­ter gra­tui­te­ment lors de la Fête des Voi­sins. Le film est dis­po­nible en strea­ming sur Play­suisse. Vous devez d’abord créer votre propre compte auprès du ser­vice. Il est aussi pos­sible d’acheter le DVD du film ou de l’emprunter à la bibliothèque.

La société Fair & Ugly GmbH gère la dis­tri­bu­tion du film et la vente du DVD. Les per­sonnes qui ne sont pas membres d’HabitatDurable peuvent s’adresser à elle pour acqué­rir une licence et ache­ter le film sur Vimeo pour une pro­jec­tion en streaming.

Notre jar­din d’Eden (Mano Kha­lil, 2010)

Durée : 97 minutes

Titre ori­gi­nal : Unser Gar­ten Eden

Langues ori­gi­nales : suisse-alle­mand et alle­mand avec sous-titres en italien/français/kurde

Date de sor­tie : 2010

Réa­li­sa­teur : Mano Khalil

Contenu

Des dra­peaux de tous les pays s’agitent au-des­sus des plates-bandes où poussent tomates, hari­cots, poi­vrons et pommes de terre. On fait la fête, on joue au jass, on se cha­maille, on rit et on pleure. Les jar­dins fami­liaux voient s’entrechoquer des carac­tères et des cultures que tout oppose, mais le « propre-en-ordre » suisse finit tou­jours par l’emporter. Mano Kha­lil nous pro­pose de décou­vrir plu­sieurs des­tins liés à ces jar­dins. Son docu­men­taire des­sine un por­trait sen­sible du vivre-ensemble qui s’organise entre des per­sonnes qui n’ont par­fois en com­mun que le fait de culti­ver quelques mètres car­rés de jar­din à Bottigenmoos.

Licence

Licence pour la pro­jec­tion publique

Les droits du film sont déte­nus par la société de Mano Kha­lil Frame Film GmbH. Pour obte­nir une licence de pro­jec­tion, faites-en la demande par mail à  en indi­quant le lieu prévu pour la pro­jec­tion, la date, le nombre de spec­ta­teurs atten­dus et le for­mat sou­haité pour le film. Vous pou­vez indi­quer que la pro­jec­tion aura lieu à l’occasion de la Fête des Voi­sins, sur une pro­po­si­tion d’HabitatDurable. En fonc­tion du nombre de spec­ta­teurs atten­dus, il vous en coû­tera CHF 100 – 200.-. Ce mon­tant com­prend la loca­tion du film au for­mat sou­haité (DVD, Strea­ming, Blu-Ray, 35 mm).

La stra­té­gie de l’escargot (Ser­gio Cabrera, 1993)

Durée : 110 minutes

Titre ori­gi­nal : La estra­te­gia del caracol

Langue ori­gi­nale : espa­gnol

Autres langues : alle­mand, français

Date de sor­tie : 1993

Réa­li­sa­teur : Ser­gio Cabrera

Pays : Colombie

Contenu

Bogota, un vieil immeuble que son pro­prié­taire veut démo­lir. C’est sans comp­ter les loca­taires qui mal­gré l’exiguïté des lieux et l’atmosphère par­fois hou­leuse, se sentent ici chez eux. L’un d’eux, Don Jacinto, un ancien anar­chiste, a l’idée d’un plan génial et insensé. Il finit par convaincre tous les habi­tants qui s’unissent pour appli­quer la « stra­té­gie de l’escargot ». Une comé­die éche­ve­lée menée tam­bour bat­tant, drôle et tendre à la fois.

Licence pour la pro­jec­tion publique

Le pro­prié­taire des droits pour la Suisse est Tri­gon-Film. Pour obte­nir une licence, vous devez rem­plir un for­mu­laire sur son site web. Impor­tant : à la rubrique « Entrée », cochez la case « non payante ». Sous « Remarques », indi­quez qu’il s’agit d’une pro­jec­tion dans le cadre de la Fête des Voisins.

Le for­fait pour une licence de pro­jec­tion jusqu’à 50 spec­ta­teurs coûte CHF 150.-. Il com­prend la loca­tion du film au for­mat sou­haité (DVD, Blu-Ray, 35 mm, etc.)

Cha­cun cherche son chat (Cédric Kla­pisch, 1996)

Durée : 91 minutes

Langue ori­gi­nale : français

Autres langues : alle­mand, anglais

Date de sor­tie : 1996

Réa­li­sa­teur : Cédric Klapisch

Pays : France

Contenu

Cette comé­die bien fran­çaise a pour cadre un quar­tier pari­sien en pleine muta­tion. C’est ici qu’habite Chloé, qui s’apprête à par­tir pour la pre­mière fois en vacances à la mer. Mais qui va s’occuper de son chat ? Chloé le confie à Madame Renée, qui adore les chats. Mais lorsqu’elle revient de vacances, l’animal a dis­paru. Madame Renée, incon­so­lable, met en branle tout le quar­tier pour le retrou­ver. Sou­dain, des habi­tants se mettent à par­ler à Chloé dans la rue et elle reçoit des appels d’une vieille dame iso­lée. Elle va fina­le­ment retrou­ver son chat, mais aussi faire la connais­sance de ses voi­sins et voisines.

Licence pour pro­jec­tion publique

Une licence à usage unique pour des pro­jec­tions non com­mer­ciales en Suisse peut être obte­nue auprès de MPLC.

La licence coûte CHF 200.- (hors TVA) par pro­jec­tion. Elle com­prend la loca­tion du film au for­mat sou­haité. Les condi­tions sont les suivantes :

  • La pro­jec­tion doit être gra­tuite et aucune col­lecte n’est autorisée.
  • Aucune publi­cité publique conte­nant le titre ou des images du film n’est auto­ri­sée. Les invi­ta­tions remises per­son­nel­le­ment ou envoyées par mail sont acceptées.
  • La pro­jec­tion doit avoir lieu à l’intérieur. Des excep­tions sont pos­sibles pour les coopé­ra­tives d’habitation, pour autant que la pro­jec­tion soit réser­vée aux habi­tantes et habi­tants de la coopérative.

La licence doit être deman­dée au moins deux semaines avant la mani­fes­ta­tion au moyen du for­mu­laire à télé­char­ger sur le site de la MPLC.



Bildquelle

  • Cabrera_ La estra­te­gia del caracol: trigon-film.org
  • Cat On The Roof: iStock_pamadeba

Publicité