Schliessen

HabitatDurable
Bollwerk 35
Case postale 2464
3001 Berne
031 311 50 55
contact@habitatdurable.ch

© 2019 HabitatDurable Suisse

Mentions légales et conditions d'utilisation

Casafair Logo

Élections fédérales

Les élec­tions fédé­rales approchent : le 20 octobre, plus de 4000 candidat·e·s ten­te­ront de décro­cher l’un des 200 sièges du Conseil natio­nal ou d’accéder au pres­ti­gieux Conseil des États.

Si on en croit les son­dages, l’enjeu cli­ma­tique devrait influen­cer les élec­tions. HabitatDurable se pré­oc­cupe quant à elle depuis des années de la san­té du cli­mat.

Mais nous sou­hai­tions éga­le­ment connaître plus en détail la posi­tion des par­tis repré­sen­tés aux Chambres fédé­rales en matière de la poli­tique fon­cière. Tous nous ont répon­du. Voi­ci ce qu’ils nous ont dit.

Ques­tion : « Les mesures prises contre le mitage du ter­ri­toire sont-elles actuel­le­ment suf­fi­santes ? Y a‑t-il selon vous néces­si­té d’agir par d’autres moyens ? »

Par­ti bour­geois-démo­cra­tique : Les mesures sont suf­fi­santes ; le peuple a approu­vé la révi­sion de la loi sur l’aménagement du ter­ri­toire en 2013 seule­ment ; les can­tons et les com­munes doivent désor­mais l’appliquer.


Par­ti démo­crate-chré­tien : Le PDC se pré­oc­cupe beau­coup d’une meilleure uti­li­sa­tion des sur­faces habi­tables en Suisse et d’une déli­mi­ta­tion mesu­rée des zones à bâtir. À cette fin, il a sou­te­nu la révi­sion de la loi sur l’aménagement du ter­ri­toire accep­tée par le peuple en 2013 ; elle contient des mesures ciblées et effi­caces que les can­tons et les com­munes sont actuel­le­ment en train de mettre en oeuvre. Le PDC conti­nue à s’engager pour que la loi révi­sée soit appli­quée et ait des effets réels contre le mitage du ter­ri­toire.


Par­ti évan­gé­lique : Il faut don­ner davan­tage de com­pé­tences à la Confé­dé­ra­tion. Nous devons agir contre l’étalement urbain et pro­té­ger le pay­sage en den­si­fiant le bâti et en rédui­sant le tra­fic rou­tier. Il convient d’appliquer à la lettre la légis­la­tion en matière d’aménagement du ter­ri­toire, éga­le­ment dans les régions agri­coles. La sépa­ra­tion entre zone à bâtir et zone non construc­tible doit être res­pec­tée. En cas de clas­se­ment ou de reclas­se­ment, une com­pen­sa­tion de la plus-value est indis­pen­sable.


PLR : La légis­la­tion natio­nale en matière d’aménagement du ter­ri­toire vient d’être révi­sée pour favo­ri­ser la den­si­fi­ca­tion à l’intérieur des loca­li­tés. Elle est actuel­le­ment mise en oeuvre dans les can­tons et les com­munes. Cette démarche est la bonne, mais elle prend du temps. En ce qui concerne les construc­tions à l’extérieur de la zone à bâtir, il devient néces­saire de cor­ri­ger le tir, car il y a de plus en plus d’exceptions défi­nies au niveau natio­nal.


Par­ti vert’libéral : Pour les Verts libé­raux, la situa­tion actuelle n’est pas satis­fai­sante. Ils n’ont pas sou­te­nu l’initiative contre le mitage, car elle n’aurait pas ser­vi à grand-chose hors de la zone à bâtir, et n’aurait pu être mise en oeuvre de façon rai­son­nable à l’intérieur de celle-ci. Il est plus judi­cieux d’appliquer de façon consé­quente la nou­velle loi sur l’aménagement du ter­ri­toire dans les can­tons. Les Verts libé­raux vont par ailleurs s’engager pour que la deuxième étape de la révi­sion de la loi sur l’aménagement du ter­ri­toire per­mette d’agir effi­ca­ce­ment à l’extérieur de la zone à bâtir.


Les Verts : Le mitage du ter­ri­toire se pour­suit et la pre­mière étape de la révi­sion de la loi sur l’aménagement du ter­ri­toire (LAT) n’était pas assez ambi­tieuse. Il faut pour­suivre le déclas­se­ment et se baser sur des scé­na­rios réa­listes pour esti­mer le besoin en terres agri­coles. Pour la seconde étape de la révi­sion de la LAT, les Verts réclament des règles strictes à l’extérieur de la zone à bâtir. Ils s’opposent à un assou­plis­se­ment de la sépa­ra­tion entre ter­rains construc­tibles et non construc­tibles.


Par­ti socia­liste : Le sol est une res­source rare que les lois en vigueur ne pro­tègent pas suf­fi­sam­ment. Le PS réclame une com­pen­sa­tion de la plus-value lors des clas­se­ments et chan­ge­ments d’affectation, afin de ralen­tir la construc­tion et encou­ra­ger la den­si­fi­ca­tion à l’intérieur des loca­li­tés. Les pou­voirs publics doivent sou­te­nir finan­ciè­re­ment les pro­jets en faveur de la nature et du pay­sage, ain­si que le déman­tè­le­ment des bâti­ments et ins­tal­la­tions désaf­fec­tés.


Union démo­cra­tique du centre : L’UDC milite pour que les can­tons demeurent seuls com­pé­tents en matière de pla­ni­fi­ca­tion du ter­ri­toire. Il faut limi­ter l’immigration mas­sive, prin­ci­pale res­pon­sable de l’augmentation de la popu­la­tion, du besoin accru d’espace et de la sur­charge des infra­struc­tures.

Publicité