meta pixel

Schliessen

HabitatDurable
Bollwerk 35
Case postale 2464
3001 Berne
031 311 50 55
contact@habitatdurable.ch

© 2023 HabitatDurable Suisse

Mentions légales et conditions d'utilisation

Casafair Logo
Eigenmietwert

Hausse des taux d’interêt

Quel est l’effet, sur mon hypothèque de la hausse des taux d’interêt annoncée par la Banque nationale ?

Après le relèvement du taux directeur de 0.75 à -0.25 % par la Banque nationale suisse (BNS), beaucoup de propriétaires hésitent : vaut-il mieux conclure une hypothèque à taux fixe à long terme ou lui préférer une hypothèque à taux variable ?

Si vous souhaitez privilégier la sécurité et dormir sur vos deux oreilles, l’idéal est de conclure une ou plusieurs tranches d’hypothèques à taux fixe. Vous serez ainsi à l’abri des variations de taux pendant la durée du contrat. Vous pouvez répartir les échéances – par exemple sur 3,5,7 et / ou 10 ans – afin de réduire encore les risques de fluctuation des taux. Il est en outre possible de souscrire en complément une hypothèque variable ou une hypothèque Saron (basée sur le marché monétaire).

On peut s’attendre à de nouvelles hausses des taux d’intérêt par la Banque nationale, donc à d’autres augmentations des taux hypothécaires. Les spécialistes ne pensent toutefois pas que ceux-ci atteindront les niveaux de 2008.

En définitive, la décision dépend surtout de chaque propriétaire, selon sa marge de manœuvre financière et sa disposition à prendre des risques. Sans oublier la phase dans laquelle elle ou il se trouve au moment de conclure une hypothèque, par exemple l’acquisition d’un bien immobilier ou la prolongation d’une hypothèque à taux fixe arrivant à échéance. Nos conseillères et conseillers à la clientèle répondront volontiers à toutes vos questions dans ces domaines, lors d’un entretien personnel.

Extrait de la Revue HabitatDurable 68

L’auteur

Peter Nardo
Responsable Financement Immobilier, Banque Alternative Suisse SA, www.bas.ch

Accession à la propriété, ce qu’il faut savoir

La personne qui souhaite acquérir un bien immobilier grevé d’une hypothèque doit disposer en principe de 20 % de capital propre. Dans le cadre de l’accession facilitée à la propriété, il est possible d’utiliser ou de mettre en nantissement des avoirs de la caisse de pension ou du 3e pilier.

Selon une étude de la Raiffeisen, environ trois quarts de la population suisse ne peut plus financer un achat immobilier sans aide extérieure. Les raisons en sont les prix de l’immobilier qui flambent et les revenus ou fortunes insuffisants pour conclure une hypothèque. Les créanciers hypothécaires exigent en principe un financement d’au moins 20 % du prêt par des fonds propres. La moitié au moins de ce montant doit provenir de fonds propres autres que l’avoir épargné auprès d’une caisse de pension : avoirs en liquide, épargne, titres, avances d’hoirie ou épargne provenant du pilier 3 a. Les avoirs liés à un montant de libre passage, à la caisse de pension ou à un pilier 3a peuvent être utilisés pour un logement constituant le logement principal.

Extrait de la Revue HabitatDurable 67

L'auteur :

Bernhard Bisher-Suits,
Conseiller pour HabitatDurable

House Model With Gavel In Front Of A Businessperson

Droit de préemption : avantages et inconvénients

Question : nous constituons avec une autre famille, une propriété par étages dans une maison de quatre logements. Les deux parties possèdent chacune deux appartements. Chaque copropriétaire a prévu un droit de préemption grevant les appartements de l’autre. Nous atteignons gentiment l’âge où les questions de succession se posent. Qu’en est-il de ces droits de préemption en cas de vente, de donation, de succession ?

Vente : le droit de préemption conserve-t-il sa validité au-delà d’un changement de propriétaire ?

Réponse : nous sommes en présence d’un droit de préemption contractuel. Pour la protection du co- contractant, l’inscription de ce droit au registre foncier est limitée à 25 ans. En application de l’article 216 du Code des obligations (CO), le droit de préemption n’est pas automatiquement transmis à l’acheteur, mais cela peut être convenu. La forme de cette convention nécessite la même forme que la création du droit de préemption.

Extrait de la Revue HabitatDurable 67

L'auteur :

Christopher Tillman

Christopher Tillman
avocat, conseiller pour HabitatDurable

Déductions fiscales et télétravail

Durant la crise sanitaire, beaucoup de gens ont fait du télétravail au lieu de se rendre à leur bureau. Ces jours-ci, bon nombre d’entre nous doivent s’atteler à leur déclaration d’impôts 2020. La question se pose de savoir si le télétravail a un effet sur la manière de la remplir, notamment en ce qui concerne les déductions en lien avec le travail. Est-il possible de déduire l’abonnement général alors que je n’ai pas fait tous les jours les trajets ? Puis-je déduire des frais pour une pièce utilisée comme bureau à domicile ?

Pour le dire d’emblée, la crise sanitaire n’aura que peu d’effets sur la manière de remplir sa déclaration d’impôts. Les frais d’un abonnement annuel pour se rendre à son travail peuvent être intégralement déduits, même si l’abonnement n’a été que partiellement utilisé. Il est aussi possible de déduire les frais d’un véhicule privé s’il a été utilisé entre mars et décembre pour se rendre à son travail dans le but d’éviter les transports publics. Les déductions restent cependant plafonnées à 3000 francs pour la Confédération et à 6’700 francs pour les cantons et les communes.

Les conditions pour déduire les frais supplémentaires concernant les repas pris à l’extérieur et autres frais d’acquisition du revenu restent en principe inchangées. Si l’employeur indemnise l’employé·e pour ses frais de télétravail, ce montant n’est pas imposable (jusqu’à 600 francs). Si une pièce de l’appartement n’a pas pu être utilisée comme prévu parce qu’elle a été transformée en bureau, ces frais peuvent également être déduits. On se basera sur la valeur locative de la pièce, calculée au prorata de tout le logement.

L’auteur

Rolf Fuhrer
Conseiller HabitatDurable Plateau Suisse, Expert fiscal diplomé, Assento KMU Treuhand AG

Serie télétravail

Lorsque le bureau s’installe à la maison, cela requiert souvent quelques aménagements de la part des salariés, mais aussi du voisinage et parfois des bailleurs. HabitatDurable passe en revue plusieurs aspects cruciaux du télétravail et donne des conseils pratiques pour améliorer le quotidien professionnel en mode confinement.

Mieux se concentrer grâce au feng shui

Déductions fiscales et télétravail

Télétravail : quel remède contre le bruit ?

Publicité