Schliessen

Casafair Logo

Pour HabitatDurable, il est tota­le­ment incom­pré­hen­sible que le Conseil fédé­ral se contente d’une recom­man­da­tion, « de ne pas démé­na­ger dans la mesure du pos­sible ». En pro­cé­dant ainsi, le gou­ver­ne­ment n’assume pas ses res­pon­sa­bi­li­tés et laisse tom­ber les bailleurs/bailleresses ainsi que les loca­taires. « Une déci­sion claire pro­ve­nant du Palais fédé­ral aurait apaisé la situa­tion », estime Kathy Stei­ner, direc­trice d’HabitatDurable. « Dans d’autres domaines, des déci­sions claires ont été prises ces der­nières semaines. La Suisse a main­te­nant besoin de calme et non d’un chaos. »

Avec la recom­man­da­tion de renon­cer si pos­sible aux démé­na­ge­ments, une réac­tion en chaîne menace, puisqu’un démé­na­ge­ment peut seule­ment avoir lieu, si le nou­veau loge­ment est vidé. Cette recom­man­da­tion signi­fie aussi que les par­ties doivent se mettre d’accord entre elles, en matière de démé­na­ge­ment mais aussi en ce qui concerne le paie­ment de loyer.

Ajour­ner tota­le­ment ou par­tiel­le­ment les loyers

« Ajour­ner ou réduire le loyer est un bon moyen pour apai­ser des rela­tions qui peuvent être ten­dues, cette manière de faire sera pos­sible dans cer­taines situa­tions » assure Kathy Stei­ner ; « Mais une dis­pense totale de payer le loyer n’est guère réa­liste si les bailleurs/bailleresses se contentent – comme HabitatDurable le pré­co­nise – d’un loyer qui couvre uni­que­ment les coûts. Le pro­blème se repor­te­rait ainsi des loca­taires aux bailleurs/bailleresses. » HabitatDurable estime d’ailleurs que les bailleurs/bailleresses ne doivent pas de manière pré­ci­pi­tée déci­der main­te­nant de renon­cer tota­le­ment ou par­tiel­le­ment au paie­ment de loyers. L’essentiel et que les per­sonnes qui ont le plus besoin d’aide main­te­nant l’obtiennent.



Bildquelle

  • Deli­very Men Unloa­ding Boxes On Street: AndreyPopov/iStock

Publicité